Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Eclosions Asynchrones

Les Eclosions Asynchrones

Auto-édition, romans, poésie, spiritualité

Publié le par Les Eclosions Asynchrones
Publié dans : #Poèmes, #sampoesie

Chaque samedi, la team #SamPoésie emmenée par Sandra Dulier (twitter: @SandraDulier) propose des défis à tous les auteurs francophones qui le souhaitent. Voici ma participation pour cette semaine... Plus d'infos là !

Sur des terres poudrées

 

Sur des terres poudrées
Aux doux accents d'oubli,
Où le givre en nuage
Couvrait d'éclats de rire
L'insatiable appétit
D'amandes distillées,
La soie brute et sauvage
De parures figées
Observait à distance.



Le silence fuyait
Dans les scintillements
De rigoles d'argent
Qui nervuraient le val
En veines innombrables.



Nous dansions sur la vie
Et nos pieds enlacés,
Calligraphes sorciers,
Gravaient dans la lumière,
Dans des cristaux de temps,
Le pur et l'éternel
En arabesques folles,
Les symboles vibrants
De nos liens atomiques.

 

Voir les commentaires

Publié le par Les Eclosions Asynchrones
Publié dans : #Poèmes, #sampoesie

Chaque samedi, la team #SamPoésie emmenée par Sandra Dulier (twitter: @SandraDulier) propose des défis à tous les auteurs francophones qui le souhaitent. Voici ma participation pour cette semaine... Plus d'infos là !

Crédit image :  Unsplash.com

Crédit image : Unsplash.com

 

Quand les bouts de nos doigts,
Après avoir couru
Pendant des millénaires
De lointains univers,

Sont près de se toucher,
Dans l'insécable espace
Aux saveurs d'infini
Qui les sépare encore,

Des souvenirs de nous,
Ambassadeurs véloces,
Petits chiens invisibles
Heureux de se revoir,

S'élancent en avance,
Se respirent, s'enflamment,
Illuminent la nuit
De leur joie qui crépite !


J'aime ces collisions,
Retrouvailles festives
Au hasard facétieux
Des dimensions froissées...

 

Voir les commentaires

Publié le par Les Eclosions Asynchrones
Publié dans : #Poèmes

Un texte sur les naufragés de la rue inspiré par une photo de Fabienne Ravassard, dont on peut retrouver le travail ici : http://www.otherwise-photos.fr

crédit photo : © Fabienne Ravassard  - http://www.otherwise-photos.fr/

crédit photo : © Fabienne Ravassard - http://www.otherwise-photos.fr/

 

Vautour d'immonde en solitaire
Sur les eaux noires du bitume,
Ma galère fait un carton.
Combien damner pour être au bout ?

Toujours le pouvoir de l'or dure,
Mais c'est un jour sang, pas de veine...
Vaisseau fantôme en bout de course,
J'affale dans les rugissants.

Je hume une mer démoniaque
A l'amertume d'ammoniaque :
Le champ d'épaves abîmées
D'autres naufragés de l'asphalte.

Ci-gît la vie d'une vigie,
Un vieux vigile délavé 
Dont l'avis n'a pas fait la hune
Quand l'exil l'a lié à la lie.

L'averse exhale mon passé.
Depuis longtemps j'ai dépassé
Ton équateur, la ligne zone,
Le trou dans la bouche d'eau jaune.

Je sais, d'égout et des douleurs
On ne discutera jamais.
Mais vois-tu l'aversion des fées,
Handicap de conne espérance ?

 

Voir les commentaires

Publié le par Les Eclosions Asynchrones

Chaque samedi, la team #SamPoésie emmenée par Sandra Dulier (twitter: @SandraDulier) propose des défis à tous les auteurs francophones qui le souhaitent. Voici ma participation pour cette semaine... Plus d'infos là !


Crédit image : © Kristinapchel | Dreamstime.com

Crédit image : © Kristinapchel | Dreamstime.com

 

Alors qu'elle faisait son jogging dans un sous-bois automnal,
Miss Hélium se fit accoster par un satyre élégant :


"Emince, vous avez une sacrée foulée, commença l'inconnu.
Puis-je vous frire du champagne ? Nos coupes mousserons...
- Quel bolet ! Vous êtes gonflé, dit Miss Hélium. J'ai déjà un coprin.
- C'est que vous êtes girolle, et lamelle ancolie dans votre regard
vous rend très attachante, fit l'amant.
N'entendez-vous point les trompettes del amor ?"


Soudain, l'homme lui montra son bulbe
en criant : "gare aux morilles !".


Choquée de ces avances à poêle, la lépiote s'énerva :
"Passez votre chemin, ou je me russule flic le plus proche ! menaça-t-elle.
Espèce de coulemelle ! Leptopore ! Phalloide !"

Et 
elle accéléra le trot pour prendre ses distances.

Le satyre puant se renfrogna.
"Flûte, une pleurote ! pensa-t-il.
Mais cèpe aggrave, j'aime le challenge...
Et des vesses pareilles, ça ne se loupe pas !"


"Arrêtez vos salades, amanite panthère, la pela-t-il de loin.
Il forestier polie, ne vous l'a-t-on appris ?
Je ne suis pas une truffe, j'ai du fric assez pour vous faire voyager !
Et si vous êtes sage, je vous chanterelle plus beau poème d'amour
que vous ayez jamais entendu !"


Il commença alors à fredonner "elle a les soirées volvaires",
de Marc Lavoine, ce qui, avouons-le, la fit revenir à petit feu...


"Il hébélome, après tout" se dit-elle.

 

Voir les commentaires

Publié le par Les Eclosions Asynchrones

Chaque samedi, la team #SamPoésie emmenée par Sandra Dulier (twitter: @SandraDulier) propose des défis à tous les auteurs francophones qui le souhaitent. Voici ma participation pour cette semaine... Plus d'infos là !

Tes refuges

 

En ces journées bancales
Où les niveaux à bulle
Ne trouvent plus le nord,
Mes mains vont se cacher 
Sous ton chandail trop grand,
Apatrides en fuite
Avides de chaleur,
Cherchant à agripper
Les dunes adoucies
Par un khamsin d'amour
De ta terre d'asile.


Ton corps diplomatique,
Passeport d'embrassade,
M'est un de tes refuges.


Ou un autre matin,
Pris dans les soubresauts 
Et les scories d'un monde
Percé de banderilles,
C'est un café gourmand
Que tu m'apportes au lit,
Constellé de mots doux
Et sucré d'un baiser, 
Qui infuse l'espoir
Dans mes veines plombées.


Ton bouclier de joie,
Déclaration d'armure, 
M'est un de tes refuges.


Une autre fois encore,
Quand ma balise sombre
Dans les grands fonds obscurs,
Tu me saisis la tête
Et ton regard  me lance
Des grappins de tendresse,
Quelques lignes de vie
En ultimes bouées,
Qui maintiennent à flot
Mon âme naufragée,
Qui lassée d'écart nage
Mais n'étrave que dalle.


Ton bassin de radoub 
Qui chaloupe sur moi
M'est un de tes refuges. 

 

Voir les commentaires

Publié le par Les Eclosions Asynchrones
Publié dans : #Poèmes, #sampoesie

Chaque samedi, la team #SamPoésie emmenée par Sandra Dulier (twitter: @SandraDulier) propose des défis à tous les auteurs francophones qui le souhaitent. Voici ma participation pour cette semaine... Plus d'infos là !


De l'alchimie des caractères fusionnels

 

E... M... EM...
Aime !
Différents mais complémentaires,
Deux caractères s'attirent, s'accolent.
Dès qu'ils sont ensemble, commence leur chant.


M... O... MO...
Un mot !
Une émotion, un motif mouvant,
Un assemblage de signes,
Traces indélébiles d'une pensée volatile,
Errante, nomade,
Qui, une fois, est passée par ici.


A... M... AM...
Une âme !
Un Acte Magique Etourdissant,
Esotérique, inimaginable,
Qui fait sortir une voix lointaine,
Parfois même disparue,
D'un morceau de papier,
De quelques traits non figuratifs...


Un rituel qui fait entrer en résonance
Des arabesques imbriquées,
Statiques mais vibrantes,
Sans signification mais explicites.


Quelle science étrange est-ce là ?
Y a-t-il une matière subtile, invisible,
Sculptée par ces mouvements immobiles ?


Est-ce ainsi que naît la conscience ?
Sont-elles vivantes, ces créatures planes ?


Par quel mystère
Le pinceau du calligraphe,
Les tampons de l'imprimeur,
Polarisent-ils les échos de l'énergie primordiale,
Pour lui donner un sens, une intention, un but ?

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Les Eclosions Asynchrones

Chaque samedi, la team #SamPoésie emmenée par Sandra Dulier (twitter: @SandraDulier) propose des défis à tous les auteurs francophones qui le souhaitent. Voici ma participation pour cette semaine... Plus d'infos là !

Rift

 

En vidant la maison, déserte désormais,
J'ai trouvé par hasard, comme s'il m'attendait,
Mon fidèle nounours, mon copain disparu,
Mon doudou de jadis que je croyais perdu.

 

Dans les fonds enfantins s'est ouverte une faille,
Libérant soudain des souvenirs en pagaille.
Des images, des sons, une odeur oubliée,
Tout un monde a jailli dans un raz-de-marée.

 

Et je me suis noyé.

 

Voir les commentaires

Publié le par Les Eclosions Asynchrones
Publié dans : #Poèmes, #sampoesie

Chaque samedi, la team #SamPoésie emmenée par Sandra Dulier (twitter: @SandraDulier) propose des défis à tous les auteurs francophones qui le souhaitent. Voici ma participation pour cette semaine... Plus d'infos là !
 

Promesses d'un roman


Vas-y, ouvre !
Laisse-toi tenter...


Ça fait un petit moment que tu me tournes autour,
qu'est-ce que tu attends ?


Je te fais peur ?
Qu'est-ce qu'il y a, je suis trop gros ?
Je présente mal ?


J'ai de la bonne came en magasin,
qu'est-ce que tu recherches ?


De la romance ?
Evidemment, c'est ce qu'elles veulent toutes.
J'en ai.
Mais attention, pas de la guimauve, hein ?
Du lourd, avec des amours impossibles, et tout !


Des mecs sublimes
(et des nanas, à toi de voir),
des quiproquos, des engueulades, des retrouvailles...
Et des happy ends à n'en plus finir. 


Je vais te faire rêver,
te faire voir du pays,
te faire grimper au rideau.


Tu veux du suspens, en plus ?
Tu aimes ça, hein ?
J'en ai.
Des frissons ?
Je peux t'en donner aussi.


Je vais t'emmener loin d'ici,
dans des coins inimaginables,
sombres à hurler, féeriques à pleurer,
avec des méchants méchants
et des énigmes introuvables. 


Je vais te déstabiliser,
te manipuler,
te faire tourner en bourrique,
te perdre à en devenir folle.


Tu me détesteras pour ça.

Tu m'adoreras pour ça.

Euh non... non,
pas d'apocalypse nucléaire ni de zombies, désolé.
Un crime ou deux peut-être, si besoin,
mais la mort, il n'y a pas que ça dans la vie...


C'est ça, rien qu'une petite histoire
alambiquée juste ce qu'il faut,
mais sacrément bien ficelée,
pour t'aérer la tête,
te faire bronzer les neurones !


Allez, ouvre-moi,
Je vais changer ta vie...

 

Voir les commentaires

Publié le par Les Eclosions Asynchrones
Publié dans : #Poèmes, #sampoesie

Chaque samedi, la team #SamPoésie emmenée par Sandra Dulier (twitter: @SandraDulier) propose des défis à tous les auteurs francophones qui le souhaitent. Voici ma participation pour cette semaine... Plus d'infos là !

Le cœur a ses raisins...

 

J'adore croquer le soleil
Qui se réfugie sous ta peau,
Et avaler à pleine bouche
Tes grains de beauté liquoreux.


"Rosa, rosa, rosam, rosé", 
Je saurai sur le bout des doigts
Cette déclinaison mutine
Que tu m'apprends soir à pressoir.


Enivré par ton petit fût,
Par ta courte robe bordeaux
Qui aide AOC les degrés,
J'ose sortir de ma réserve.


Le coeur a ses raisins, dit-on,
À cueillir sur tes pentes douces.
Alors mets tannins dans la mienne,
Et prenons notre pied de vigne !


Mettons de côté l'étiquette,
Sortons le livre du terroir,
Nous pourrons tracer sur cépage
Des sarments d'amour éternel...

 

Voir les commentaires

Publié le par Les Eclosions Asynchrones
Publié dans : #Poèmes, #sampoesie

Chaque samedi, la team #SamPoésie emmenée par Sandra Dulier (twitter: @SandraDulier) propose des défis à tous les auteurs francophones qui le souhaitent. Voici ma participation pour cette semaine... Plus d'infos là !

Un escalier sans fin


Le fil qui lie nos expériences,
L'enchaînement des existences,
Est comme un escalier sans fin
Que nous grimperions tous ensemble
Depuis des temps immémoriaux.


Prisonnier de son propre rythme,
Un pas hésitant après l'autre,
Chacun de nous fait ce qu'il peut,
Sans jamais regarder en bas.

L'escalier est irrégulier,
Il n'a pas deux marches pareilles :

Des paliers éclairés de reflets de saphir,
Et d'autres peints d'angoisse, de peurs indicibles;

Des marches de velours, faites pour s'allonger,
Des pièges de douceur qu'il faut savoir quitter;

Des marches de béton éclaboussées d'espoir;

Des marches de géant franchies à quatre pattes;

Des marches de poussières striées de sanglots;

La marche solitaire à la bouche de cendre;

La marche triomphale aux envolées de cuivres,
Aux nappes de violons pour amours légendaires;

La marche cathédrale aux vitraux embrasés, 
Noirs comme des volcans, rouges comme un baiser;

La marche aux bords coupants de la glace ennemie;

Des marches dans l'amer contre vents et marées,
Des marches dans le vague avec les poings serrés...

À chaque niveau découvert, 
Un de nos masques tombe en miettes,
Un costume de comédien
Glisse soudain de nos épaules
Et se dissout dans le brouillard.

Un problème à chaque échelon,
À chaque étage sa leçon,
Jusqu'au dépouillement total
Des illusions dont on se farde,
Jusqu'à la nudité parfaite
De l'étincelle primordiale...

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>