Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Eclosions Asynchrones

Les Eclosions Asynchrones

Auto-édition, romans, poésie, spiritualité

Publié le par Les Eclosions Asynchrones
crédit image : http://tylercreatesworlds.deviantart.com/art/Eye-for-an-Eye-363414225

crédit image : http://tylercreatesworlds.deviantart.com/art/Eye-for-an-Eye-363414225

 


Nous plongeons dans le regard de l'autre
Pour tenter de nous y perdre
En entre-dévorant nos individualités.

Nous voudrions nous avaler pour ne plus faire qu'un
Et abolir l'insupportable distance qui sépare nos expériences.

Mais que vois-je, qui bouge à la surface de ton œil offert ?
Ne serait-ce mon reflet que je contemple en te mirant ?

Je cherche, sous la surface de ton humeur vitrée,
A lire dans la fovéa des rémanences fossiles,
Les échos oubliés de supernovæ  archaïques,
Étincelles fugaces d'un millier d'années.

Ce souvenir obsessionnel d'absence de séparation
Entraîne la quête de notre fusion toujours reportée,
Empêchée par une membrane qui nous enclot et nous isole,
Une bulle en peau de miroir qui brouille le monde extérieur,
L'échantillonne en messages parcellaires et mensongers.

Cette peau est si élastique qu'elle se déforme
En épousant tous nos mouvements,
Nos inflexions les plus intimes.
Elle est si fine qu'elle est indétectable,
Sauf par la diffraction incidente de rayons égotiques.

Lorsque ma langue explore ta bouche,
Elle ne peut percer cette invisible barrière,
Et quand tes doigts enlacent mes paumes fébriles,
Ils ne serrent qu'une frontière infranchissable.

Seule l'exposition au rayonnement de centaines de supernovæ,
Si nous osons y plonger les yeux ouverts
Au cours de nos odyssées sans fin,
Pourra corroder jusqu'à l'usure ces chrysalides de murailles.


Plus rien alors ne s'opposera à notre retour l'un dans l'autre...

 

Voir les commentaires

Publié le par Les Eclosions Asynchrones
Publié dans : #Poèmes


Depuis quatre milliards d'années,
Cette étoile brillait à l'insu de tous,
Et voici qu'aujourd'hui, à l'aurore,

Sa lumière est apparue
Dans le sextant d'un marin !


Tant de fusions perdues
Pour un témoin unique,
Tant d'hydrogène brûlé
Pour cet instant précieux...

 

Voir les commentaires

Publié le par Les Eclosions Asynchrones

Voici un texte écrit en janvier 2015, après les attentats de Charlie Hebdo, souvenir d'un défilé Place de la République. Deux ans plus tard, nous sommes toujours Charlie.

"Le crayon guidant le peuple" © REUTERS/Stephane Mahe

"Le crayon guidant le peuple" © REUTERS/Stephane Mahe


Dans des rets de rasoirs lacérant nos visages,
Adhérents dérisoires serrant des vies sages,
Une rose au désert, sidérée d'un mirage,
S'est close en prisonnière exilée par la rage.

Un verset raturé dévaste une sourate,
Instillant la peste perverse et scélérate;
Le choléra cajole, excelle en radotages;
La colère accolée scelle les rats otages.

" Les loups sauront punir le racolage infâme
Au clou du pilori, celui que lisse l'âme ! "
Promet la masse informe affamée de carnage,
Omettant le haut mal qui ronge ses rivages.

Deux hères titubant tuent l'espoir esquissé
Par des héros tombant pour un pinceau dressé.
Quand la cendre descend, debout et désarmé,
Un rire adolescent irradie désormais.

Tant de boue déversée au temps du désarroi...
Le sang des artisans dessille les parois.
Indécis, seul en lice, le peuple prend larme,
Encense la milice et frissonne l'alarme.

Indices du sursaut s'envolant sous l'orage,
Dérivant, médusé, sur un radeau sans âge,
Des hymnes désirant des enfants offensifs
S'enflamment, visant des défilés décisifs.

 

Voir les commentaires

Publié le par Les Eclosions Asynchrones
Publié dans : #Poèmes

A short poem for my english speaking readers, that I originally wrote in French.
What may come next year, I wish you luck and happiness ! As we say in France "as long there's life, there's hope !"

Meilleurs voeux pour 2017 ! Best wishes for 2017 !

Image © Les Eclosions Asynchrones

Image © Les Eclosions Asynchrones

 

We granted you licence,
The unbound liberty
To burn down foot by foot
The very things you love.



But freedom didn't last
And has come to an end,
For all you once cherished
Has now turned to ashes.

 

**** Original text : ****


Nous vous avions donné
L'entière liberté
De brûler pied à pied
Tout ce que vous aimez.

La liberté fut brève,

Et maintenant s'achève,
Car ce que vous aimiez
Est parti en fumée.

 

Voir les commentaires

Publié le par Les Eclosions Asynchrones
Publié dans : #Poèmes, #sampoesie

Chaque samedi, la team #SamPoésie emmenée par Sandra Dulier (twitter: @SandraDulier) propose des défis à tous les auteurs francophones qui le souhaitent. Voici ma participation pour cette semaine... Plus d'infos là !

Sur des terres poudrées

 

Sur des terres poudrées
Aux doux accents d'oubli,
Où le givre en nuage
Couvrait d'éclats de rire
L'insatiable appétit
D'amandes distillées,
La soie brute et sauvage
De parures figées
Observait à distance.



Le silence fuyait
Dans les scintillements
De rigoles d'argent
Qui nervuraient le val
En veines innombrables.



Nous dansions sur la vie
Et nos pieds enlacés,
Calligraphes sorciers,
Gravaient dans la lumière,
Dans des cristaux de temps,
Le pur et l'éternel
En arabesques folles,
Les symboles vibrants
De nos liens atomiques.

 

Voir les commentaires

Publié le par Les Eclosions Asynchrones
Publié dans : #Poèmes, #sampoesie

Chaque samedi, la team #SamPoésie emmenée par Sandra Dulier (twitter: @SandraDulier) propose des défis à tous les auteurs francophones qui le souhaitent. Voici ma participation pour cette semaine... Plus d'infos là !

Crédit image :  Unsplash.com

Crédit image : Unsplash.com

 

Quand les bouts de nos doigts,
Après avoir couru
Pendant des millénaires
De lointains univers,

Sont près de se toucher,
Dans l'insécable espace
Aux saveurs d'infini
Qui les sépare encore,

Des souvenirs de nous,
Ambassadeurs véloces,
Petits chiens invisibles
Heureux de se revoir,

S'élancent en avance,
Se respirent, s'enflamment,
Illuminent la nuit
De leur joie qui crépite !


J'aime ces collisions,
Retrouvailles festives
Au hasard facétieux
Des dimensions froissées...

 

Voir les commentaires

Publié le par Les Eclosions Asynchrones
Publié dans : #Poèmes

Un texte sur les naufragés de la rue inspiré par une photo de Fabienne Ravassard, dont on peut retrouver le travail ici : http://www.otherwise-photos.fr

crédit photo : © Fabienne Ravassard  - http://www.otherwise-photos.fr/

crédit photo : © Fabienne Ravassard - http://www.otherwise-photos.fr/

 

Vautour d'immonde en solitaire
Sur les eaux noires du bitume,
Ma galère fait un carton.
Combien damner pour être au bout ?

Toujours le pouvoir de l'or dure,
Mais c'est un jour sang, pas de veine...
Vaisseau fantôme en bout de course,
J'affale dans les rugissants.

Je hume une mer démoniaque
A l'amertume d'ammoniaque :
Le champ d'épaves abîmées
D'autres naufragés de l'asphalte.

Ci-gît la vie d'une vigie,
Un vieux vigile délavé 
Dont l'avis n'a pas fait la hune
Quand l'exil l'a lié à la lie.

L'averse exhale mon passé.
Depuis longtemps j'ai dépassé
Ton équateur, la ligne zone,
Le trou dans la bouche d'eau jaune.

Je sais, d'égout et des douleurs
On ne discutera jamais.
Mais vois-tu l'aversion des fées,
Handicap de conne espérance ?

 

Voir les commentaires

Publié le par Les Eclosions Asynchrones

Chaque samedi, la team #SamPoésie emmenée par Sandra Dulier (twitter: @SandraDulier) propose des défis à tous les auteurs francophones qui le souhaitent. Voici ma participation pour cette semaine... Plus d'infos là !


Crédit image : © Kristinapchel | Dreamstime.com

Crédit image : © Kristinapchel | Dreamstime.com

 

Alors qu'elle faisait son jogging dans un sous-bois automnal,
Miss Hélium se fit accoster par un satyre élégant :


"Emince, vous avez une sacrée foulée, commença l'inconnu.
Puis-je vous frire du champagne ? Nos coupes mousserons...
- Quel bolet ! Vous êtes gonflé, dit Miss Hélium. J'ai déjà un coprin.
- C'est que vous êtes girolle, et lamelle ancolie dans votre regard
vous rend très attachante, fit l'amant.
N'entendez-vous point les trompettes del amor ?"


Soudain, l'homme lui montra son bulbe
en criant : "gare aux morilles !".


Choquée de ces avances à poêle, la lépiote s'énerva :
"Passez votre chemin, ou je me russule flic le plus proche ! menaça-t-elle.
Espèce de coulemelle ! Leptopore ! Phalloide !"

Et 
elle accéléra le trot pour prendre ses distances.

Le satyre puant se renfrogna.
"Flûte, une pleurote ! pensa-t-il.
Mais cèpe aggrave, j'aime le challenge...
Et des vesses pareilles, ça ne se loupe pas !"


"Arrêtez vos salades, amanite panthère, la pela-t-il de loin.
Il forestier polie, ne vous l'a-t-on appris ?
Je ne suis pas une truffe, j'ai du fric assez pour vous faire voyager !
Et si vous êtes sage, je vous chanterelle plus beau poème d'amour
que vous ayez jamais entendu !"


Il commença alors à fredonner "elle a les soirées volvaires",
de Marc Lavoine, ce qui, avouons-le, la fit revenir à petit feu...


"Il hébélome, après tout" se dit-elle.

 

Voir les commentaires

Publié le par Les Eclosions Asynchrones

Chaque samedi, la team #SamPoésie emmenée par Sandra Dulier (twitter: @SandraDulier) propose des défis à tous les auteurs francophones qui le souhaitent. Voici ma participation pour cette semaine... Plus d'infos là !

Tes refuges

 

En ces journées bancales
Où les niveaux à bulle
Ne trouvent plus le nord,
Mes mains vont se cacher 
Sous ton chandail trop grand,
Apatrides en fuite
Avides de chaleur,
Cherchant à agripper
Les dunes adoucies
Par un khamsin d'amour
De ta terre d'asile.


Ton corps diplomatique,
Passeport d'embrassade,
M'est un de tes refuges.


Ou un autre matin,
Pris dans les soubresauts 
Et les scories d'un monde
Percé de banderilles,
C'est un café gourmand
Que tu m'apportes au lit,
Constellé de mots doux
Et sucré d'un baiser, 
Qui infuse l'espoir
Dans mes veines plombées.


Ton bouclier de joie,
Déclaration d'armure, 
M'est un de tes refuges.


Une autre fois encore,
Quand ma balise sombre
Dans les grands fonds obscurs,
Tu me saisis la tête
Et ton regard  me lance
Des grappins de tendresse,
Quelques lignes de vie
En ultimes bouées,
Qui maintiennent à flot
Mon âme naufragée,
Qui lassée d'écart nage
Mais n'étrave que dalle.


Ton bassin de radoub 
Qui chaloupe sur moi
M'est un de tes refuges. 

 

Voir les commentaires

Publié le par Les Eclosions Asynchrones
Publié dans : #Poèmes, #sampoesie

Chaque samedi, la team #SamPoésie emmenée par Sandra Dulier (twitter: @SandraDulier) propose des défis à tous les auteurs francophones qui le souhaitent. Voici ma participation pour cette semaine... Plus d'infos là !


De l'alchimie des caractères fusionnels

 

E... M... EM...
Aime !
Différents mais complémentaires,
Deux caractères s'attirent, s'accolent.
Dès qu'ils sont ensemble, commence leur chant.


M... O... MO...
Un mot !
Une émotion, un motif mouvant,
Un assemblage de signes,
Traces indélébiles d'une pensée volatile,
Errante, nomade,
Qui, une fois, est passée par ici.


A... M... AM...
Une âme !
Un Acte Magique Etourdissant,
Esotérique, inimaginable,
Qui fait sortir une voix lointaine,
Parfois même disparue,
D'un morceau de papier,
De quelques traits non figuratifs...


Un rituel qui fait entrer en résonance
Des arabesques imbriquées,
Statiques mais vibrantes,
Sans signification mais explicites.


Quelle science étrange est-ce là ?
Y a-t-il une matière subtile, invisible,
Sculptée par ces mouvements immobiles ?


Est-ce ainsi que naît la conscience ?
Sont-elles vivantes, ces créatures planes ?


Par quel mystère
Le pinceau du calligraphe,
Les tampons de l'imprimeur,
Polarisent-ils les échos de l'énergie primordiale,
Pour lui donner un sens, une intention, un but ?

 

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>